— INTERVENANTS


Pour découvrir le programme du festival 2016 c’est ici.
Pour découvrir le festival 2016 en image là.

Jean-Paul Delahaye
JPEG - 74.3 ko
Jean-Paul Delahaye
Photo : Peter Potrowl - Source : Wikipedia


Jean-Paul Delahaye obtient l’agrégation de mathématiques en 1976. Il effectue ensuite à l’université de Lille I un doctorat de troisième cycle en mathématiques et un doctorat d’État en mathématiques. Il est professeur émérite à l’université Lille 1 depuis 1988 et chercheur au sein Centre de recherche en informatique, signal et automatique de Lille (UMR CNRS 9189). Il travaille sur la théorie computationnelle des jeux depuis 1996 et sur le hasard et la théorie de la complexité depuis 2004. Ses anciens thèmes de recherches étaient la théorie des transformations de suites (de 1977 à 1982, conclu par sa thèse d’État) et la programmation logique en lien avec l’intelligence artificielle (de 1982 à 1998).

Il est rédacteur des articles mathématiques de la chronique Logique et calcul de la revue Pour la Science, et auteur contributeur de la revue de culture scientifique en ligne Interstices. Il écrit aussi des articles et des livres d’information scientifique destinés au public non spécialisé, notamment sur le nombre Pi et sur les nombres premiers. Son dernier ouvrage est « Inventions mathématiques : jouer avec l’arithmétique et la géométrie », Éditions Belin/Pour la science, 2014. Ce livre a reçu le Prix Tangente du livre 2014.

En 1998, il a reçu le Prix d’Alembert de la Société mathématique de France. Il a aussi reçu en 1999 le Premier prix Auteur de la Culture Scientifique du Ministère de l’Éducation Nationale de la Recherche et de la Technologie. Le prix Kuhlmann de la Société des Sciences de l’Agriculture et des Arts de Lille lui a été attribué en 2012.

Jean-Paul Delahaye viendra présenter à la Nuit Des Maths une conférence sur "Les automates finis et le Jeu de la Vie".


Nicolas Lormeau de la Comédie Française et Romain Dutheil

JPEG - 82.8 ko
Nicolas Lormeau
PNG - 160.2 ko
Romain Dutheil


Nicolas Lormeau
Né en 1965, il sort du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 1988 après avoir été l’élève de Daniel Mesguich et Jean-Pierre Vincent.
Jusqu’en 1996, il travaille notamment avec Etienne Pommeret, Dominique Pompougnac, Pierre Barrat, Jean Pierre Miquel et Serge Hureau dans des spectacles de la décentralisation, en directions des jeunes publics et des spectacles événements comme la visite spectacle de l’Olympia à Paris.
En complicité avec Bertrand Maillot qui signe la musique de tous ses spectacles, il met en scène Ruy Blas de Victor Hugo au théâtre de Sartrouville dirigé par Claude Sévenier. Il y montera aussi une « comédie en musique et en chansons » inspirée par l’œuvre de Georges Brassens. Il créé en 1991 une pièce de Karin Serres pour l’ouverture du centre dramatique national pour la jeunesse de Lille « Ferdinande des Abysses ».
En 1996, Jean Pierre Miquel alors administrateur général de la Comédie-Française l’invite à rejoindre la troupe. Il en devient le 526eme sociétaire le 1er janvier 2014. On a pu le voir depuis sur la scène des trois théâtres de la Comédie-Française dans des mises en scènes, entre autres, de Daniel Mesguich, Jean Pierre Miquel, Jean-Louis Benoît, Thierry Hancisse, Jacques Lassalle, Andrzej Seweryn, Claude Stratz, Jean Marie Villégier, William Christie, Robert Wilson, Omar Porras, Pierre Pradinas, Jean Pierre Vincent, Marc Paquien, De Koe, TG Stan, Diskordia, Alfredo Arias, Lilo Baur, Christian Hecq…
Au studio théâtre de la Comédie-Française il met en scène en 2001 et 2003 « L’Âne et le Ruisseau » de Alfred de Musset et une pièce de Grand Guignol « La Tueuse » de Pierre André Antoine.
Il adapte pour la scène « Les Confessions d’un Enfant du Siècle » de Alfred de Musset, qu’il met en scène et interprète au théâtre du Vieux Colombier et au Studio théâtre en 2010.
Il est l’inventeur d’une visite décalée de la Comédie Française « Et sous le portrait de Molière un gobelet en plastique » qu’il joue certain dimanche matin devant une dizaine de spectateurs surpris !
En 2013, il adapte et met en scène Hernani de Victor Hugo, pour le printemps des Comédiens de Montpellier. Le spectacle est repris en 2014 au Théâtre du Vieux-Colombier.
En dehors de la Comédie Française, il joue et met en scène différents spectacles, notamment une version nouvelle de « L’histoire du Soldat » de Stravinsky et Ramuz en complicité avec l’ensemble musical FA7.
Intervenant régulier dans différents ateliers de jeu dramatiques destinés au public scolaire, il est également professeur au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique pour la sensibilisation des futurs acteurs à ces activités tournées vers les scolaires.
Depuis 2011, il est professeur de dramaturgie pratique à l’institut d’Etudes théâtrales (Université Paris III – Sorbonne Nouvelle).
Il est chevalier dans l’ordre des arts et lettres.

Romain Dutheil
Romain Dutheil débute sa formation en 2002 au conservatoire d’Orléans. C’est en 2008 qu’il entre à l’Ecole Régionale d’Acteur de Cannes (ERAC) pour continuer sa formation. A cette occasion il collabore avec Youri Pogrebnitchko, Hubert Colas, Robert Cantarella. Il participe à Phèdre(s)mis en scène par Charlotte Clamens et Valérie Dreville, création de fin d’étude en 2011 au théâtre de l’aquarium. En 2011 il intègre le groupe d’élèves-comédiens de la Comédie Française où il joue sous la direction de Catherine Hiegel dans L’avare de Molière, Jérôme Deschamps dans Un fil à la patte de Georges Feydeau, Alain Françon dans la Trilogie de la Villégiature de Carlo Goldoni et Eric Ruff dans Peer Gynt d’Enrik Ibsen. En 2012 il fait partie de la Loyale, troupe permanente du CDN de Besançon dirigé par Christophe Maltot. C’est ainsi qu’il joue dans Timon d’athènes de Shakespeare co-mis en scène par Philippe Lanton et Christophe Maltot et dans Mémoire d’estomac de Antoinette Rychner mis en scène par Robert Sandoz. A la rentrée de la saison 2013 il joue le rôle de Maurice dans « Le Bourgeon » de Feydeau mis en scène par Nathalie Grauwin. Il collabore en tant que comédien avec Nicolas Lormeau de la Comédie Française dans l’adaptation du roman Elle et Lui de Georges Sand, Fabian Chappuis dans Andorra de Max Frish, Armel Veilhan dans Si bleue si bleue la mer de Nis-Momme Stockmann.


Compagnie l’Ile Logique

JPEG - 154.1 ko
L’Ile Logique - L’affaire 3.14

L’île logique est une compagnie de théâtre et clowns de vulgarisation scientifique théorique tout public. Créée en 2006 sous l’impulsion de Cédric Aubouy, L’île logique aborde le contenu des sciences fondamentales par des moyens artistiques burlesques. Ils présenteront le spectacle "L’affaire 3.14", une pièce en deux actes de Cédric Aubouy, mise en scène par Sandrine Metzlé (octobre 2011).

L’affaire 3.14

M. Pi est arrêté pour usage illégal des mathématiques... il a cherché à comprendre, il a réfléchi, il a douté...
Le souci est qu’il a répandu ses opinions, et ça c’est dangereux pour la stabilité populaire, alors comment s’est- il procuré les listes ? Il va falloir le faire parler...

Contenu scientifique abordé :
Fondements des maths (axiomes, règles de déduction, nombres et points) / logique (implication, réciproque, contraposée) / équations / division par zéro et racines de
négatifs / limites / dérivées / graphes / récurrence / preuve par l’absurde / équivalence force-accélération / équivalence accélération-gravité / histoire des sciences / philosophie (principe d’identité, liberté, vérité...)


Daniel Justens et Valéry Stasser

PNG - 121 ko
Daniel Justens
PNG - 83.3 ko
Valéry Stasser


Docteur en gestion, agrégé en mathématiques et actuaire, les recherches de Daniel Justens ont toujours comportées deux axes. L’un scientifique concerne les mathématiques de la finance. L’autre, didactique, œuvre à mettre les mathématiques en situation afin de les rendre nécessaires et compréhensibles. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages couvrant ses deux pans de recherche et est l’un des rédacteurs réguliers de la revue « Tangente ». Son goût pour la culture et l’art l’ont conduit à organiser plusieurs colloques alliant ces disciplines aux mathématiques. Alors, pourquoi ne pas mettre en parallèle mathématiques et théâtre ?
Il est connu du grand public pour "la mathématique du chat", avec P. Geluck.
Son spectacle, "Mathéâtralisons !" :
« Les maths ne servent à rien ». Si vous en avez assez d’entendre cette sentence sans fondement, ce spectacle est pour vous ! Dans une mise en scène de Mychael Parys (qui fait également la régie), Daniel Justens et Valéry Stasser nous emmènerons dans une succession de dialogues, de monologues et de chansons originales ayant pour sujet l’utilité des maths. Cela vous amusera ou vous énervera (c’est selon) en vous proposant des réflexions critiques et de vraies applications alternant avec des moments de poésie ou de mauvaise foi, le tout avec un fil conducteur : l’humour des maths ... pardon, l’amour des maths !


Raphaël Robbe

JPEG - 68.3 ko
Raphaël Robbe


Le 6 mars 2015, à l’heure du prime-time, Raphaël Robbe a tenté un défi sidérant sur TF1, dans l’émission de Dechavanne, « Les Extraordinaires », avec également Marine Lorphelin, Miss France 2013. Il s’agissait de gens ordinaires qui développent des capacités intellectuelles ou physiques extraordinaires. R. Robbe a réalisé un carré magique, à l’aveugle : à partir d’un nombre à 3 chiffres et d’une case de départ sur un échiquier, les 2 tirés au sort, il a déplacé un cavalier sur toutes les cases de cet échiquier, en ne passant qu’une seule fois sur chaque case. Il a affecté des nombres à chaque case par laquelle est passé son cavalier, et le total de ces nombres, pour chaque ligne, chaque colonne, est égal au nombre tiré au sort. Et tout cela… les yeux bandés !


Bertrand Hauchecorne

PNG - 189.2 ko
Bertrand Hauchecorne


Agrégé de mathématique, il a enseigné en classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Pothier à Orléans, a participé à la préparation à l’agrégation à l’Université d’Orléans et fut membre de nombreux jury de concours comme celui d’HEC ou de l’Agrégation de mathématiques.
Bertrand Hauchecorne est directeur de collection aux Editions Ellipses et l’auteur de nombreux ouvrages didactiques parmi lesquels les « Contre-exemples en mathématiques », maintes fois réédité. Cependant, il s’est surtout fait connaître par ses ouvrages de culture mathématique comme « Les Mots et les Maths » qui donne l’étymologie de près de 500 termes mathématiques de manière souvent humoristique ou « Des mathématiciens de A à Z » qui retrace la biographie de plus de 700 savants et désormais traduit en japonais.
Féru de culture, Bertrand Hauchecorne est depuis septembre 2015, Rédacteur en chef de la revue, Tangente, l’aventure mathématique. Il préside le Club Tangente, association de coordination et de soutien aux activités de culture mathématique ainsi que la section orléanaise de l’association Guillaume-Budé qui valorise la culture littéraire et la connaissance du monde antique.

La folle épopée des équations
Le thème des équations n’est qu’un prétexte pour faire voyager l’auditeur dans le temps et l’espace et lui faire découvrir le moteur de la recherche mathématique à ces différentes époques. Les trois étapes seront Bagdad au temps de la splendeur du califat au début du IXe siècle suivi de la Renaissance italienne pour finir en Europe occidentale au début du XIXe siècle. Nous brosserons au passage les portraits de savants haut en couleurs aux destins originaux et parfois pathétiques.


Atelier Chorématique par la Compagnie YWOO
PNG - 260.7 ko
YWOO


Dans le cadre de son nouveau projet chorégraphique portant sur le langage mathématique, la compagnie YWOO ouvre son processus de création à tous les publics au travers de living labs.
Elle s’arrête à la Maison des Arts et de la Musique d’Orléans pour inviter tous publics de 7 à 77 ans à traverser le texte d’un théorème extrait d’un article rédigé par Charles Bordenave, chercheur à l’Institut des Mathématiques de Toulouse, en développant son imaginaire et en initiant des mouvements chorégraphiques.
Pas de bonne réponse, ni de vulgarisation. N’entrent en jeu que la curiosité, le désir de partager et d’exprimer des sensations.
Et allez jeter un coup d’oeil à leur tumblr :
http://choremathique.tumblr.com/



Jean-Christophe Deledicq
PNG - 219.1 ko
Jean-Christophe Deledicq

Jean-Christophe Deledicq est informaticien. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation sur les mathématiques, et fondateur de la « Librairie des maths » première librairie en ligne spécialisée dans les mathématiques. Grand diffuseur de la culture mathématique par approches ludiques, il est organisateur du célèbre concours du Kangourou des Mathématiques dans les écoles, les collèges, les lycées, auquel participent chaque année des milliers d’élèves.

Ahmed Djebbar
PNG - 169.6 ko
Ahmed Djebbar
Photo : www.wikipedia.org


Ahmed Djebbar est mathématicien et chercheur en histoire des sciences au sein du laboratoire Paul Painlevé (CNRS), il est spécialisé dans les mathématiques de l’Occident musulman (Espagne musulmane et Maghreb). Il est également professeur d’histoire des mathématiques à l’université des sciences et technologies de Lille. Il est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages dont : « Une histoire des sciences arabes », « Une histoire de la science arabe » (Entretiens avec Jean Rosmorduc), « L’algèbre arabe, genèse d’un art » et « L’âge d’or des sciences arabes ».
Ahmed Djebbar a souvent insisté sur le rôle et la place de l’histoire des sciences dans la société, en général et dans son système éducatif, en particulier. Il a également fait remarquer que la connaissance des aspects historiques et épistémologiques des sciences était un atout pour la compréhension de ces sciences et un outil pour porter un jugement sur leurs orientations. Le scientifique en tant qu’acteur actif dans sa société, joue mieux son rôle en appréhendant dans leur globalité les présupposés idéologiques, philosophiques et géopolitiques qui ont constitué les catalyseurs de l’éclosion des concepts et des théories.



Alain Zalmanski

PNG - 209.6 ko
Alain Zalmanski
Photo : kafemath.fr


Alain Zalmanski est docteur ingénieur en chimie. Il a effectué toute sa carrière sur la recherche, la fabrication et les applications des matières plastiques et leur élimination en fin de vie. Il s’est toujours passionné pour les jeux de l’esprit, récréations mathématiques ou littéraires et en particulier leurs applications didactiques. Maintenant à la retraite, il peut s’adonner à temps complet au partage de ses passions par des conférences (Alphonse Allais, Lewis Carroll, Martin Gardner, Fibonacci) ou des écrits ludiques. Membre du comité de rédaction de la revue Tangente, compagnon de route de l’OuLiPo, dataire du Collège de Pataphysique et président de l’Institut Alain (le philosophe), il est aussi atteint du virus de la collectionnite.



Dominique Souder

PNG - 142.1 ko
Dominique Souder


Professeur retraité de Mathématiques, Dominique Souder a publié quelques articles ou ouvrages consacrés aux mathématiques et à la magie. Il est coauteur du grand livre des tests psychotechniques paru dans la collection "Je prépare" et également secrétaire de la Fédération Française de Jeux Mathématiques et spécialiste de mathémagie.
Ces tours peuvent être reproduits par tous et ainsi permettre aux jeunes de prendre confiance en eux, et même de passer pour des calculateurs prodiges alors qu’ils ne sont souvent que bien organisés pour réussir des calculs très prémédités. Certains tours peuvent aussi donner de bonnes images mentales de notions mathématiques qui seront abordées à de plus hauts niveaux d’étude…




Jean Dhombres

PNG - 213.6 ko
Jean Dhombres


Jean Dhombres a été mathématicien, professeur à l’Université de Nantes jusqu’en 1988, est devenu directeur d’études à l’EHESS en 1988, et il maintient jusqu’à aujourd’hui son activité de séminaire. La même année, il est devenu directeur de recherche au CNRS, comme directeur de l’UPR 21. 
Ses recherches passées ont porté en mathématiques sur l’analyse fonctionnelle et les équations fonctionnelles et de nombreux aspects de l’histoire des sciences mathématiques : histoire institutionnelle (Ecole polytechnique, Ecole Normale, Académie des Sciences, expédition d’Egypte), histoire culturelle (la science de la Révolution à la Restauration, la science baroque du XVIIe siècle, ce que furent les mathématiques au temps d’Alexandre), histoire conceptuelle (fondation des nombres réels depuis la théorie des proportions, concept de fonction, équations fonctionnelles), histoire individuelle (biographies de Fourier, Carnot, Grégoire de Saint-Vincent, Gergonne), histoire des textes (édition des leçons de l’École normale de l’an III).
 Il prépare une histoire générale en plusieurs volumes : les savoirs mathématiques et leurs pratiques culturelles.