Musique mathématique

CONFÉRENCE
par Tom Johnson
Tout public - Durée : 90min
Jeudi 6 juillet 2017 à 15h à la Fondation du Doute
Tarif unique : gratuit
Compositeur et théoricien, Tom Johnson est l’un des pionniers du mouvement minimaliste, mouvement musical devenu populaire par quelques œuvres symboles mais dont les racines restent encore à découvrir. Il présentera "Musique pour 88", qui est un recueil de 9 pièces avec narrateur, écrites en 1988 pour les 88 touches du piano, où il présente musicalement des phénomènes mathématiques, tels que les nombres de Mersenne, la table de Multiplication, le triangle de Pascal etc.
Barbara Dang, habituée des musiques expérimentales, en jouera quelques extraits.
 
Extrait de "Musique pour 88" :


Tom Johnson sur France Musique

Tom Johnson est né dans le Colorado en 1939. Il a étudié à l’université de Yale et, en privé, avec Morton Feldman. Après 15 ans à New York, il s’installe à Paris, où il habite depuis 1983.
Tom Johnson est généralement considéré comme un minimaliste, puisqu’il travaille avec du matériel toujours réduit, en procédant toutefois de manière nettement plus logique que la plupart des autres minimalistes, ce qui se traduit par un emploi fréquent de formules, de permutations et de séquences prévisibles.
Tom Johnson est connu surtout pour ses opéras. Depuis 25 ans on présente regulièrement L’Opéra de quatre notes. Riemannoper (1988) a été mis en scène plus de 20 fois depuis sa création à Brême en 1988. Parmi ses oeuvres non-opératiques, qui sont jouées souvent, on peut compter les Histoires à dormir debout, les Rational Melodies, La Musique et les questions, les Duos à compter, le Tango, Les Vaches de Narayana, et Echec : une pièce très difficille pour contrebasse.
L’oeuvre la plus importante, le Bonhoeffer Oratorium, pour orchestre, choeur, et solistes, avec textes du théologien Dietrich Bonhoeffer, a été créée par l’orchestre et choeur de la radio hollandaise à Maastricht en 1996, et a été présenté aussi à Berlin et à New York.
Tom Johnson a également écrit de nombreuses oeuvres radiophoniques, telles que J’entends un choeur (pièce radiophonique commandée par Radio France pour le prix Italia en 1993), Music and Questions (diffusé aussi comme CD par le Australian Broadcasting Company), et Die Melodiemaschinen commandé par WDR Köln, qui l’a diffusée en Janvier 1996.
Les enregistrements principaux disponibles aujourd’hui sont les CDs Musique pour 88 (XI,1992), Rational Melodies (Hat Art, 1993), et le Chord Catalogue (XI, 1999) The Voice of New Music, une anthologie d’articles écris pour le Village Voice (1972-1982) a été publié par Apollohuis.
Self-Similar Melodies, un texte théorique en anglais a été édité en 1996 par les Editions 75.
Johnson a reçu le prix des Victoires de la musique 2000 pour "Kientzy Loops".
Barbara Dang est diplômée du conservatoire de Lille et de Tourcoing, membre du collectif Muzzix. Son univers musical va de la musique contemporaine, expérimentale à la musique improvisée. Elle travaille auprès d’Olivier Benoit et de Jérémie Ternoy puis rencontres d’autres musiciens et compositeurs tels que Sophie Agnel, Didier Aschour, Michel Doneda, Radu Malfatti, Michael Pisaro... Elle développe un répertoire de piano solo (John Cage, Cornelius Cardew, Henry Cowell, Morton Feldman, Tom Johnson, Erik Satie...) mettant en jeu des techniques inhabituelles (piano préparé, amplifié, jeu à l’intérieur) où l’action musicale pure est privilégiée par rapport à une expression individuelle esthétisée. Au sein de petites formations ou de grands ensembles (La Pieuvre, Le Grand Orchestre de Muzzix, Dédalus,), elle explore d’autres instruments tels que l’orgue ou l’épinette.
Depuis 2015, elle coordonne « Revue & Corrigée » : revue de référence des pratiques sonores expérimentales.